la passementerie à JONZIEUX

 

 

JONZIEUX, village situé sur les Hauts Plateaux des Monts du Pilat, à l’Est du Massif Central, proche de Saint Etienne.

 

SITE de la commune de JONZIEUX

www.jonzieux.fr

 

 

 

En quelques mots voici ce que le passementier vous expliquera lors de votre visite au musée de la Passementerie de Jonzieux :

 

 En 1660, le Prieur-Curé Jean DESHORT,  introduit la passementerie à Jonzieux.

Les deux premiers métiers dits à « basse lisse » sont  opération­nels au couvent du Bois joli .

 

Joseph-Marie Jacquard (1752 – 1834) mécanicien originaire de Lyon, s'inspire d'une machine de Vaucanson, créée en 1741 ,en lui ajoutant un système de cartons perforés    Il invente en 1804 un métier à tisser permettant à un seul ouvrier de faire le travail de six !

 

Le passe­mentier est un salarié à domicile, propriétaire seulement de ses métiers. Le donneur d'ordre, soyeux stéphanois ou lyonnais, lui apporte les bobines de fil et les « cartons » correspondant aux motifs des différents rubans à tisser.

 

Au début du XXème siècle, il y a un à deux métiers par famille , chaque per­sonne faisant « tourner » son métier manuellement, par la force des bras, à l’aide d’une barre située sur le devant du métier qui entraîne la mécanique.

 

 En 1910 la force électrique arrive à Jonzieux,  grâce à la passementerie,en faisant  l'une des premières communes de la région à en profiter.

Un moteur fait marcher plusieurs métiers.

Après la guerre de 14/18, on commence à faire beaucoup de vignettes tissées, des fonds de bérets, des écussons, des ornements d'église : c'est la grande mode des métiers brochés.

Si le travail est diversifié, il n'est  pas abondant jusqu'à la deuxième guerre mondiale, et beaucoup de gens doivent s'expatrier dans les villes en usine ou à la mine !

 

Après 1945, la demande de produits tissés devient très importante, les jeunes apprennent le métier de passementier et restent dans la profession.

 

Les années soixante, les passementiers modernisent leurs ateliers. les "fabriques" situées à l'étage au-dessus de l'appartement sont construites attenantes au logement.

 

De 1968 à 1972 , Jonzieux est connue comme " la capitale de la passementerie"    : 400 métiers sont installés chez 100 couples de passementiers .

 

En 2005  le dernier atelier de passementerie à domicile s'est arrêté !

Il reste  deux entreprises sur la commune de JONZIEUX qui produisent de la "passementerie".

 

En 1973, le Syndicat des passementiers ouvre « la Maison de la passementerie de Jonzieux », afin de préserver la mémoire, le savoir-faire, le patrimoine, que représente la fabrication du ruban pour les jonzieutaires.

 

43 ans plus tard, les bénévoles du musée vous invitent à cette balade dans le temps . . .

 

 

Que tous ces bénévoles soient ici remerciés

 

 

Le commis de barre

Cette personne était l'intermédiaire  entre les donneurs d'ordre et les passementiers.

Il distribuait le travail à domicile et recupérait le travail effectué.

 

 

Images  tirées du film
  "entre paysannerie et passementerie"
en vente au musée

 

 

 

un musée vivant où le passementier vous invite à domicile et vous met en marche un magnifique métier à tisser JACQUARD